Views
2 months ago

PRIME MAG - AIR MAD - MARCH 2018 - SINGLE PAGES - web

CULTURE DANSE Réputés

CULTURE DANSE Réputés pour la diversité de leur culture, les peuples malgaches, ont fait de la danse un accompagnement des rites traditionnels. On danse lors du retournement des morts, on danse pour atteindre l’état de transe ou de tromba, une manifestation de possession. L’ethnie Betsimisaraka, de la côte est malgache ne déroge pas à cet héritage et a fait de la danse « Ova tongozay », une danse des réjouissances. La Ova tongozay signifie littéralement « changer de pied ». C’est une danse betsimisaraka qui exprime le sentiment de joie à l’œuvre lors des naissances, des mariages ou des fora-zaza (circoncisions). Pas moins de trois types de danses se retrouvent dans ces différentes cérémonies. Arrêtons nous sur cette « danse des réjouissances. La Ova tongozay a pour particularité d’être dansée par un groupe de femmes. L’une porte une bouteille sur la tête, avec au goulot un petit drapeau malgache, et d’autres, perchées sur des échasses, se font face et dansent en avançant et en reculant. C’est la cadence du pied qui dicte la danse et son trajet tout autour du village. Attention, jamais les femmes ni la bouteille ne doivent perdre leur équilibre, la dite bouteille étant pleine de betsabetsa, un alcool local présent dans la plupart des cérémonies. Pour danser, les femmes portent un pagne ou une ample jupe colorée qu’elles accompagnent de chemises unies de couleur et de chapeaux en forme de fleur. Les hommes se contentent d’un chapeau de paille comme signe distinctif et jouent du tambour ou de l’accordéon. DANCE C’est la cadence du pied qui dicte la danse. Ova tongozay La danse des réjouissances The dance of celebrations Renowned for the diversity of their culture, the Malagasy people have made dance an accompaniment of traditional rites. We dance during funeral rites, we dance to reach the state of trance or ‘tromba’, a manifestation of possession. The Betsimisaraka ethnic group from the Malagasy coast is no exception to this heritage and has made the “Ova Tongozay” dance, a dance of celebrations. Ova tongozay literally means “change of foot”. It is a betsimisaraka dance that expresses the feeling of joy, at work, during births, weddings or fora-zaza (circumcisions). No less than three types of dance are found in these different ceremonies. Let’s pause on this “dance of rejoicing”. Ova Tongozay has the particularity of being danced by a group of women. One carries a bottle on her head, with a small Malagasy flag on her neck, and others, perched on stilts, face each other and dance while advancing and retreating. It is the cadence of the foot that dictates the dance and its journey all around the village. Be careful, neither the women nor the bottle should It is the cadence of the foot that dictates the dance. lose their balance, the bottle being full of betsabetsa, a local alcohol present in most ceremonies. To dance, women wear a loincloth or a wide coloured skirt that they accompany with plain coloured shirts and hats in the shape of a flower. Men are content with a straw hat as a distinctive symbol and play drum or accordion. | 46 | Lire le magazine en ligne / Read the magazine online www.primemedia.international

CULTURE Lire le magazine en ligne / Read the magazine online www.primemedia.international | 47 |