Views
4 years ago

La sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire

58 5.3.1 Sécurité

58 5.3.1 Sécurité alimentaire Du côté des instances publiques et des personnes de référence, le terme ‘sécurité alimentaire’ a une signifi cation plutôt technique. Ce terme fait référence à la contamination chimique et aux risques microbiologiques. Pour réaliser une sécurité alimentaire suffi sante, une autorité publique fi xe des normes – en concertation avec des personnes de référence et des représentants de groupements d’intérêts – quant aux quantités acceptables de substances qui peuvent être présentes dans un produit alimentaire, elle met sur pied des systèmes de contrôle pour vérifi er si ces normes sont respectées, et oblige les producteurs alimentaires à appliquer des systèmes d’autocontrôle. Les membres du panel interprètent la sécurité alimentaire d’une manière moins technique et donc quelque peu diff érente. Ils associent la sécurité alimentaire d’une part avec des concepts tels que valeur nutritionnelle, variation suffi sante, authenticité, nature, santé, durabilité et d’autre part avec hygiène, fraîcheur, pureté et qualité des ingrédients. 5.3.2 La défi nition du problème Du côté des instances publiques, le problème se présente comme suit: ‘Tout eff ort supplémentaire entraîne une augmentation du prix. En tant que gestionnaires, nous devons faire voyager le curseur entre prix raisonnable et sécurité alimentaire maximale. La sécurité alimentaire maximale est impayable. Jusqu’où le consommateur veut-il aller?’ Ou: ‘Nous voulons savoir si vous voulez des œufs où ne subsiste plus aucun résidu d’antibiotique et si vous êtes prêts à en payer le prix ou si vous acceptez des œufs contenant des restes d’antibiotique, mais dont nous pouvons vous assurer qu’ils ne présentent aucun danger. C’est tout l’enjeu de ce week-end.’ Cette défi nition du problème suggère l’existence d’un lien évident entre la sécurité et le prix d’un produit alimentaire: plus il sera sûr, plus il sera cher. Cette défi nition du problème part en outre du principe que les consommateurs souhaitent une sécurité absolue. Étant donné qu’une sécurité alimentaire totale est inabordable, le problème proprement dit semble se déplacer: le problème n’est plus la sécurité des produits alimentaires, mais les exigences élevées que posent les consommateurs. ‘Est-il nécessaire que la sécurité alimentaire soit absolue? Pourquoi les consommateurs veulentils une nourriture absolument sûre? Il y a un siècle, des gens mouraient chaque jour pour des raisons de sécurité alimentaire insuffi sante. Vous prenez quand même aussi des risques dans d’autres domaines. Ne conduisez-vous pas parfois vos enfants à l’école sans leur attacher la ceinture de sécurité?’ ‘La sécurité se situe en Belgique à un niveau élevé, comparativement à d’autres parties du monde. Nous sommes un pays prospère dont la production alimentaire bénéfi cie d’une qualité élevée. Mais la perception en est parfois diff érente; nous avons peur des risques.’

Les citoyens interprètent le problème d’une autre manière. Ils insistent sur leur méconnaissance en matière d’ingrédients et de risques, en matière d’organisation des chaînes de production, d’origine des produits, de la manière dont les normes sont établies (tant dans notre pays qu’à l’étranger). ‘Il y a des choses qui sont consommables, mais quand même pas bonnes pour la santé, par exemple les exhausteurs de goût. Ne pourrait-on pas mentionner sur une étiquette quels produits ne sont vraiment pas nocifs et quels produits présentent un certain risque pour certaines personnes? En tant qu’autorité publique, vous ne savez quand même pas ce qu’un consommateur mange; des eff ets pourraient surgir suite à une accumulation de substances.’ Ce manque de connaissances (et l’impression que de toute façon il est impossible de bien comprendre ce secteur alimentaire complexe) provoque, en plus des expériences négatives du passé: dangers pour la santé qui n’apparaissent que plus tard, incidents…, la méfi ance dans la ‘technologisation’ à tout prix, la globalisation et l’agrandissement d’échelle dans le secteur alimentaire. Cette méfi ance ne coupe pas l’herbe sous le pied des pouvoirs publics?: ‘L’industrie alimentaire est devenue une technologie de pointe. On travaille avec des ingrédients qui viennent de partout dans le monde. Pour nous, il est très diffi cile de répondre à la demande d’un étiquetage clair. Nous devons utiliser de nombreux canaux de communication, mais c’est tellement compliqué que nous ne pouvons pas répondre aux besoins de chacun.’ Les citoyens perçoivent les eff ets négatifs des évolutions évoquées dans le secteur alimentaire: ‘Les petites entreprises sont désavantagées dans notre système. Les grandes surfaces achètent leurs produits dans les grandes entreprises. Les petites entreprises ne peuvent pas faire concurrence aux grandes entreprises. Elles doivent être protégées dans un monde globalisant. Ils mettent en outre très fort en doute l’effi cacité du contrôle par les pouvoirs publics d’un secteur alimentaire aussi complexe. 5.3.3 Solutions possibles Certains membres du panel expriment leur incapacité à trouver des solutions au problème tel qu’il a été posé par les représentants des instances publiques. ‘Je pense que nous ne disposons pas d’informations suffi santes pour répondre à la question qui nous est fi nalement soumise, à savoir quel prix nous voulons payer pour la sécurité alimentaire.’ Tous les membres du panel ne sont par ailleurs pas convaincus que plus de sécurité alimentaire débouche automatiquement sur des prix plus élevés et ils admettent qu’ils ne peuvent pas juger des conséquences que cela peut avoir sur la viabilité des petits producteurs et distributeurs. Ils posent explicitement le constat: ‘Nous ne savons pas ce que coûterait une augmentation de la sécurité alimentaire. Ni quels eff ets économiques et sociaux aurait une augmentation de la sécurité alimentaire.’ 59

La sécurité alimentaire