Views
5 years ago

La sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire

70 Annexe 6: Personnes

70 Annexe 6: Personnes de référence Le samedi 2 octobre, les participants ont eu l’occasion de poser des questions à un ensemble de personnes de référence qui ont également réagi par rapport à leurs travaux. • Yvan Dejaegher – Directeur général de BEMEFA (Beroepsvereniging van de Mengvoederfabrikanten) • Gilbert Houins – Directeur général de la politique de contrôle à l’AFSCA • André Huyghebaert – Professeur émérite de la Faculté de Bio-ingénieurs de l’Universiteit Gent • Robert Remy – Responsable de la Politique alimentaire à l’Association Belge des Consommateurs-Test Achats • Marianne Sindic – Professeur à l’Unité de Technologie de la Faculté Universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux • Guy Valkenborg – Expert en législation alimentaire, fondateur du ‘European Advisory Services’ (E.A.S.)

Annexe 7: Les deux études de cas Cas n° 1 Des médicaments sont autorisés chez certains animaux d’élevage alors qu’ils sont interdits chez d’autres. C’est le cas par exemple d’antibiotiques utilisés dans l’alimentation pour porcs afi n de lutter contre certaines maladies, et qui sont interdits dans l’alimentation pour poules pondeuses. Cette interdiction est justifi ée car, étant donné que les poules pondent chaque jour, les résidus d’antibiotiques ne parviennent pas à être éliminés suffi samment vite par l’organisme de la poule et se retrouvent dans les œufs. Par contre, en ce qui concerne les porcs, il existe un temps suffi samment long entre l’administration du médicament et l’abattage pour que le médicament soit éliminé de la viande. Or, il faut savoir que souvent, dans une industrie qui fabrique des aliments pour le bétail, l’alimentation destinée par exemple aux porcs est fabriquée sur la même ligne de production que l’alimentation destinée aux poules pondeuses. Donc, il reste pratiquement toujours des traces infi mes de médicament pour porcs dans l’aliment pour poules. En eff et, les méthodes de détection des laboratoires de plus en plus précises révèlent toujours des traces de médicament. Pourtant, ces traces sont inoff ensives pour la santé humaine. Que doit-on faire dans pareil cas? Des options possibles sont: • Appliquer la législation et détruire l’aliment et tous les oeufs produits avec cet aliment ? • Fixer une limite à partir de laquelle un médicament interdit est réellement interdit (accepter une tolérance)? • Assouplir la législation. Et que faire en attendant? De quels éléments doit-on tenir compte pour établir des normes? Cas n° 2 De plus en plus, les produits mis sur le marché sont susceptibles d’être transportés et d’être consommés quelques temps après avoir été produits. Les produits alimentaires sont des produits vivants. Les bactéries présentes sur les aliments continuent donc à se multiplier, d’autant plus que les conditions de stockage et de température ne sont pas toujours très bien respectées. C’est pour ces raisons que les normes de production sont très strictes afi n d’avoir un produit irréprochable à la sortie de production. Les dates limites de consommation sont calculées pour garantir toujours la qualité des produits et dépendent donc de la nature du celui-ci. De plus en plus, certains consommateurs apprécient le maintien d’un lien direct entre le producteur, le produit et le consommateur; c’est la raison du succès de la vente directe des produits à la ferme, sur les marchés et dans des commerces spécialisés. D’autres consommateurs estiment que tout ce qui est mis sur le marché doit présenter les mêmes garanties de salubrité à tous les niveaux de la production, quel que soit le producteur. Cependant, il est très diffi cile de maintenir dans un atelier au sein d’une ferme, des conditions d’hygiène semblables à celles d’une usine. Les produits sont donc susceptibles de ne pas pouvoir se conserver de la même manière. De quels éléments doit-on tenir compte pour établir des normes? 71

La sécurité alimentaire
Evaluation dE la Sécurité alimEntairE Et dES moyEnS d'ExiStEncE ...
un défi pour la sécurité alimentaire - Le Monde selon les femmes
Optimiser l'impact nutritiOnnel des interventiOns sécurité alimentaire ...
La sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le contexte ... - WorldFish
IntroductIon à la sécurIté alImentaIre prIncIpes d'InterventIon
La Qualite des Produits Agricoles et Alimentaires
présentation législation chambre agri 12 mai 06 - Sécurité alimentaire
Business plan pour l'agence alimentaire - Favv
Souveraineté alimentaire : un agenda pour agir(2008) - Cncd
Allergènes dans les denrées alimentaires ... - Hotelleriesuisse
Services alimentaires - Congrès des milieux documentaires
LA GENERALE ALIMENTAIRE JOUDA - CTAA
News - SEGUREL - Votre centrale d'achats alimentaires
les combinaisons alimentaires Public - Courrier du Livre
Lutter contre le gaspillage alimentaire - Econologie.info
Guide de réduction du sodium pour l'industrie alimentaire
LE DÉFI DE LA HAUSSE DES PRIX ALIMENTAIRES - Oonops
Le partenariat mondial pour la sécurité alimentaire - France ...
Stratégie - SEGUREL - Votre centrale d'achats alimentaires
Crise alimentaire Elle concerne aussi nos projets Kosovo Concours ...
L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017
Typologie du gaspillage alimentaire - Crioc
Teneur élevée en fibre alimentaire - Pulse Canada
Lutter contre le gaspillage alimentaire - Fédération Horeca Wallonie
Comportements alimentaires - ARPP
Circuits alimentaires de proximité - Cerdd