LA CIVILISATION FRANÇAISE

tinread.usb.md

LA CIVILISATION FRANÇAISE

Cette thématique a plusieurs formes: a) la simple farce, où l'on sedéguise pour jouer un bon tour à quelqu'un, comme dans la scène duMamamouchi du Bourgeois gentilhomme; b) la mise en place d'unevéritable comédie, par l'échange des rôles. C'est ainsi que le princese déguise en simple chasseur (La Double Inconstance), en ambassadeur(Le Prince travesti), en officier (La Fausse Suivante). L’inversiondes masques s'opère d'ordinaire entre maîtres et valets, (L'îledes esclaves ou Le Jeu de l'amour et du hasard). Enfin, dans LeTriomphe de l’amour, une princesse se travestit en homme; c) larépétition, qui engendre l'illusion. Les personnages répètent surscène une pièce. On obtient une composition « en profondeur ».Bien qu'il s'agisse d'oeuvres aujourd'hui oubliées, les tragédiesont continué d'intéresser le public du XVIII -e siècle. Voltaire devaitses plus grands succès à son théâtre tragique, dont il était plusfier que de ses contes. Continuateur du goût classique, Voltaire emprunteà Racine le thème de l'innocence martyrisée, et à Corneilleson style grandiose. Le but reste de solliciter la sensibilité et d'émouvoirle public en utilisant ce qu'on nommait « le larmoyant ». Les sujetssont assez variés: l'histoire ancienne (La Mort de César) ou unvague Orient (Mahomet). Quelques semaines avant sa mort, Voltairereçut un accueil triomphal à Paris pour sa dernière œuvre, la tragédieIrène. À côté de Voltaire, quelques rivaux exploitent le même sujetavec moins de talent et avec des succès médiocres.En soulignant la tendance à l'horrible ou au sentimental, latragédie peut parfois sombrer dans un goût discutable. Le public pluscultivé accepte moins bien les situations caricaturales. Le style larmoyanta donc gagné du terrain dans d'autres formes théâtrales, notammentla comédie. Les comédies larmoyantes connaissent un vifsuccès (L'École des Mères, La Gouvernante). C'est ainsi qu'on envient à préconiser le « genre mixte », mêlant le comique et le sérieux.Diderot a lui-même donné des exemples de cette nouvelle esthétiquethéâtrale, avec Le Fils naturel et Le Père de famille. Lepublic pleura abondamment et chaque soir il y avait foule.2.2. Les comédies et les drames. La paradeLa tragédie commence à s'éteindre, victime des succès du- 243 -

More magazines by this user
Similar magazines