3 Le Joyau Noir

nihon.ryouri.asia

3 Le Joyau Noir

d’hommes, vêtus de cuirasses et de peaux de bêtes, étaient en

train de se repaître des restes du festin de la veille.

— Des brigands ! s’exclama Oladahn, se relevant d’un bond.

J’aurais dû couvrir le feu…

— Où as-tu caché mon épée ? lui demanda Hawkmoon, à

l’instant où deux des hommes, empestant la graisse rance,

commençaient à marcher sur eux, tirant du fourreau leurs

lames grossières.

Tandis qu’Hawkmoon, bien décidé à défendre chèrement sa

vie, se mettait debout, Oladahn s’adressa aux intrus.

— Je te connais, Rekner, lança-t-il, pointant vers le plus

grand des deux hommes un doigt accusateur. Et tu devrais

savoir que je suis Oladahn, des Géants de la Montagne.

Maintenant que tu t’es restauré, passe ton chemin. Sinon, ceux

de ma race viendront et te tueront.

Rekner eut un sourire grimaçant et, visiblement peu

impressionné, entreprit de se curer les dents d’un ongle sale.

— Je te connais aussi, géant nain, et je ne te crains pas, bien

que je sache que les villageois des environs t’évitent. Mais les

villageois n’ont pas le courage des brigands, hein ? Tais-toi, à

présent, ou nous te ferons mourir lentement plutôt que de te

tuer vite.

Oladahn frémit, mais ne détourna pas son regard. Le chef

des brigands rit bruyamment et reprit :

— Eh bien, quels trésors caches-tu dans cette caverne ?

Le petit homme, comme terrorisé, se balançait d’un pied sur

l’autre, fredonnant d’une étrange manière. Les yeux

d’Hawkmoon allaient du brigand à Oladahn et le jeune homme

se demandait s’il lui serait possible de plonger dans la caverne

pour tenter d’y récupérer son épée. Maintenant, la créature

velue chantait d’une voix plus forte et le sourire de Rekner se

figea. Lorsque Oladahn planta son regard dans celui du brigand,

les pupilles de ce dernier devinrent vitreuses. Sans crier gare, le

nouvel ami d’Hawkmoon leva une main et ordonna, d’une voix

assurée :

— Dors, Rekner !

144

More magazines by this user
Similar magazines