3 Le Joyau Noir

nihon.ryouri.asia

3 Le Joyau Noir

Pour la première fois, la compagnie de ces hommes mit

Hawkmoon mal à l’aise. On le guida dans les souterrains du

palais, dont les murs étaient d’un métal écarlate qui réfléchissait

des images monstrueuses.

Enfin, ils parvinrent à une vaste salle, haute de plafond, aux

parois noires veinées, comme du marbre, de blanc, de vert et de

rose. Mais ces veines étaient constamment en mouvement, se

déplaçant de manière indécise sur toute la surface.

Sur le sol de la salle – qui devait faire près d’un quart de

mille, dans sa longueur, pour une largeur presque égale –

étaient posés, par endroits, des objets qu’Hawkmoon, qui ne

comprenait pas leur fonction, supposa être des machines

quelconques. Comme tout ce qu’il avait vu depuis son arrivée à

Londra, elles étaient ouvragées, richement ornées, faites de

métaux précieux et de pierres rares. On y avait adjoint des

instruments qui ne ressemblaient à rien de ce qu’il avait connu

auparavant ; la plupart étaient en train de fonctionner,

enregistrant, comptant, mesurant, surveillés par des hommes

qui portaient les masques de l’ordre du Serpent, ordre réservé

aux sorciers et aux savants de la suite du roi-empereur. Ils

étaient vêtus de capes ocellées, dont les capuchons

dissimulaient leur crâne.

Une silhouette avançait le long de l’allée centrale, marchant

vers Hawkmoon ; elle fit signe aux gardes qu’ils pouvaient

disposer.

Le prisonnier supposa que le nouveau venu devait être un

dignitaire de l’ordre, car son masque de serpent était beaucoup

plus richement orné que ceux des autres. À en juger par son

port et son allure, il pouvait même en être le grand connétable.

— Bienvenue, monseigneur, lança l’homme en s’inclinant.

Hawkmoon répondit par un salut plus réservé – une des

habitudes de sa vie passée qui ne l’avait pas abandonné.

— Je suis le baron Kalan de Vitall, premier savant du roiempereur.

À ce que je sais, vous allez être mon hôte pour une

journée ou deux. Soyez donc le bienvenu dans mes

appartements et dans mes laboratoires.

— Je vous remercie. Et qu’attendez-vous de moi ?

Hawkmoon avait parlé d’une voix absente.

58

More magazines by this user
Similar magazines