ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pas de se heurter à des obstacles. Il vaudrait mieux des efforts à long terme pour faire passer plus de

ressources au niveau local sous forme de programmes d’aide spécifiques dans des secteurs comme la

santé et l’éducation en comptant qu’avec le temps une forme de déontologie plus professionnelle se

développe au sein de la bureaucratie au fur et à mesure que les membres se rendent compte à quel point

leurs propres services sont dysfonctionnels, allié à une demande croissante de la part du public pour des

services meilleurs et plus diversifiés.

4. Et enfin, le grand public manque d’une motivation forte et efficace pour demander un mode de

gouvernance de meilleure qualité et moins corrompu. Voilà pourquoi, les activités contre la corruption ont

jusqu’à présent été orchestrées par quelques ONG spécialisées qui disposent d’une portée limitée. De

plus, la majorité des Sénégalais n’a aucune idée du coût réel de la corruption tant individuelle que

collective.

En raison de la structure des stimulants en place, il ne sera pas facile de sensibiliser l’opinion publique à

ne plus tolérer la corruption. Une prochaine étape pourrait être de soutenir les groupes qui montrent un

intérêt et une capacité à réaliser des études sur l’impact de la corruption et surtout le plus important serait

de mettre en place un programme participatif d’information et éducation à grande échelle, qui servirait de

base aux résultats obtenus et sous une forme susceptible d’être comprise par le grand public.

5. ANALYSE DES PROBLÈMES DE LA CORRUPTION DANS

DES SECTEURS CLÉS

Lors d’une série d’interviews avec dix Sénégalais hautement informés et des membres du personnel du

gouvernement américain en poste au Sénégal, l’équipe du MSI a sollicité des informations et des opinions

pour savoir quels étaient les secteurs publics les plus vulnérables face à la corruption. Un grand nombre

d’entre eux fut identifié. L’équipe a compilé ces informations pour développer une liste hautement

prioritaire qui sert de base à ces interviews pour identifier les intérêts de l’USAID/Sénégal en matière de

programmation et des secteurs ciblés où des informations adéquates seraient susceptibles d’être

disponibles. Les missions pour mener à bien les analyses sectorielles furent déterminées en accord avec

les antécédents et les intérêts des membres de l’équipe. Tous les secteurs n’ont pas reçu le même niveau

d’attention en raison de la disponibilité des données et des contraintes de temps.

En résumé, il est important de comprendre que les analyses sectorielles qui font suite ont pour objectif de

montrer comment la corruption se manifeste dans ce secteur et les options possibles pour remédier à ces

vulnérabilités, et non pas de fournir une vision exhaustive du fonctionnement de ces secteurs ou des

difficultés de la gouvernance.

LA JUSTICE

La justice puise sa force principale de la qualité de ses ressources humaines. Les personnels de la justice

qu’il s’agisse des magistrats ou des auxiliaires sont recrutés sur la base du mérite. Ils ont en effet subi

avec succès les épreuves de concours organisés par l’Etat à l’issue desquels les meilleurs candidats ont été

choisis. Ils reçoivent ensuite une formation appropriée avant d’être affectés dans leur administration

d’attache. Les magistrats recrutés sur la base d’un concours, suivent une formation de deux années au

Centre de Formation Judiciaire.

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 26

More magazines by this user
Similar magazines