ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

concurrence étrangère et plus ouverte pour travailler étroitement avec le secteur informel en vue

de lutter contre la corruption.

• L’Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal (UNACOIS) UNACOIS

représente ce qu’on appelle le secteur informel. Il s’est beaucoup plus fait entendre dans ses

critiques contre les impôts du gouvernement et les politiques douanières et aussi pour exiger la fin

des pratiques de monopole et la discrimination contre les représentants du secteur d’affaires

informel.

Bien que le Président Wade et le secteur privé sénégalais aient exprimé leur profond engagement pour

libéraliser l’économie, il n’est pas clair si le secteur privé ou le Président veuillent une économie de

marché largement ouverte dans laquelle l’Etat ne jouerait qu’un rôle régulateur minimum sur l’économie.

Le Président a concentré un énorme pouvoir arbitraire dans des agences rattachées au bureau du président

qui ont pu éviter les appels d’offres pour des projets de grands travaux publics et infrastructure. Pour leur

part, les trois principales organisations du secteur privé ont exprimé le besoin de bénéficier d’une certaine

protection de la part des investisseurs étrangers. UNACOIS est préoccupé par la concurrence des

marchands et investisseurs chinois alors que les deux autres associations qui couvrent ensemble la plupart

du secteur formel moderne du Sénégal veulent au moins une part du gâteau sous forme de garantie

d’avoir un statut de sous-traitant lorsque les contrats du gouvernement sont accordés à des investisseurs

étrangers ou une protection contre la concurrence étrangère dans le même domaine.

Un des principaux changements intervenus au Sénégal au cours des dernières années a été la volonté de

l’Etat de reconnaître publiquement que la corruption était un sérieux problème qui entravait le

développement économique et la croissance du secteur privé. Des enquêtes menées dans des entreprises

sénégalaises soulignent que la corruption est particulièrement grave dans le recouvrement de l’impôt,

l’accès aux crédits et l’obtention d’une autorisation pour créer une nouvelle entreprise. 23 Il existe

également une forte impression parmi le grand public qu’il existe une corruption de grande ampleur dans

les contrats du secteur public et du secteur privé, bien qu’on ne dispose pas de preuves évidentes que cette

affirmation est exacte du fait qu’en raison de sa nature, cette forme de corruption est soigneusement

cachée par les deux parties. Cette conception a pris naissance en raison du grand nombre de contrats du

gouvernement qui échappent aux appels d’offres publics. Le FMI informe que plus de 90 % des contrats

publics du premier trimestre 2007 n’avaient pas été soumis à compétition comparé avec 56 % des contrats

en 2006.

Vulnérabilités

L’état plutôt que le secteur privé sénégalais demeure l’acteur économique dominant dans le secteur

moderne. Malgré les mesures de libéralisation, l’état continue de contrôler systématiquement les activités

économiques du secteur privé à travers les impôts, licences et droits de douanes. En plus l’influx massif

de l’aide étrangère et les augmentations abruptes des revenus du gouvernement et des investissements

dans l’infrastructure rendent le secteur privé sénégalais hautement dépendant de l’état pour ce qui est des

contrats et des subventions économiques

Les vulnérabilités à la corruption prennent plusieurs formes :

• Un haut degré de dépendance de nombreuses entreprises du secteur privé pour des contrats du

gouvernement. Les fonctionnaires peuvent demander une petite gratification alors que les

entreprises offrent de graisser la patte pour obtenir un contrat. Les interviews indiquent que les

23

Cabinet ORGATECH, “Enquête sur les Manifestations de la Corruption au Sénégal : Enquête auprès des

Entreprises,”Dakar : Forum Civil, 2001.

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 46

More magazines by this user
Similar magazines