ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

Comme dans les autres secteurs, les citoyens ordinaires pris en train de violer la loi ou de chercher à

diminuer leurs frais ne voient pas grand mal à s’engager dans la petite corruption et le considèrent comme

partie prenante de la vie et souvent comme un élément essentiel de leur survie économique. De plus de

nombreux citoyens et agents chargés de l’application de la loi ne comprennent pas vraiment les lois en

vigueur ou ne sont pas à jour des changements dans la législation, alors que de nombreux citoyens ne sont

pas au courant de leurs droits et des procédures à entreprendre lorsque ces droits ne sont pas respectés

pour défendre leurs intérêts.

Opportunités

Etant donné le climat politique existant dans le pays, les meilleures opportunités de diminuer la

corruption semblent reposer sur des actions au niveau de l’administration locale et le fait de favoriser une

plus grande participation citoyenne dans la gestion des ressources naturelles. Le Code des Collectivités

Locales de 1996 et le Code forestier de 1998, par exemple, fournissent un cadre juridique solide pour une

gestion communautaire des forêts locales. Les communautés locales peuvent également travailler dans

d’autres domaines comme la gestion des pâturages, les pêcheries à l’intérieur des terres et la pisciculture,

les réserves de faunes, les matériaux pour la construction des routes, etc.

Bien que les mécanismes de régulation et gestion des administrations et communautés locales entraînent

des activités à échelle relativement réduite et des mécanismes de contrôle simple, ils peuvent exercer un

impact de taille au moment de diminuer la petite corruption au niveau local pour entraîner un

management plus efficace des ressources et de plus grandes retombées économiques pour la communauté

sous forme de revenus et de services accrus. Les autorités du gouvernement oublient souvent que les

communautés locales ont une vaste connaissance de leurs ressources naturelles et des méthodes

traditionnelles de management qui pourrait être adaptées à des conditions et des technologies en plein

changement.

Cependant une plus grande formation des responsables de l’administration locale, des agents techniques

et des citoyens, est nécessaire pour comprendre la nouvelle réglementation régissant le management des

ressources naturelles et leurs droits à gérer ces ressources

Etant donné la prise de conscience croissante du gouvernement, du secteur privé et de la société civile au

niveau national concernant l’importance de préserver l’environnement et les menaces qu’une corruption à

large échelle dans le secteur des ressources naturelles fait peser sur l’avenir économique du Sénégal, il

existe aussi des opportunités d’obtenir des appuis en faveur des réformes en appuyant les enquêtes

documentant les tendances et soulignant le prix des détournements et de la corruption. Ces résultats

pourront être largement diffusés.

Recommandations

Ces recommandations sous-entendent que la gestion communautaire des ressources naturelles est la

meilleure approche en vue d’assurer une bonne gouvernance et enrayer la corruption au niveau local.

Cette approche cherche également à former des partenariats entre toutes les parties concernées, Etat,

autorités locales, services techniques concernés, secteur privé, communauté et usagers des ressources en

vue de garantir une gestion rationnelle des ressources existantes et aboutir à in consensus sur la meilleure

façon d’utiliser ces ressources et d’en redistribuer les bénéfices. Ces recommandations impliquent les

mesures suivantes :

• Faire participer les populations et administrations locales aux négociations se rapportant aux

politiques sectorielles concernant l’accès, l’usage et la répartition des bénéfices ainsi que les

sanctions à imposer en cas de violations de ces règlementations.

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 43

More magazines by this user
Similar magazines