sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

- Des édiles en quête de pouvoir.

Cette branche comprenant des membres des deux hautes castes et les quelques Tribaux

qu’ils avaient acceptés dans leur sphère. La monarchie absolue ou quasi-absolue

accaparait ce pouvoir. Ces édiles désirant en obtenir une part se sont soulevé contre lui.

Mais ce n’étaient absolument pas des révolutionnaires, ils ne voulaient rien changer à la

205

société, ils se seraient satisfaits d’un régime de monarchie constitutionnelle. Ces édiles

contestataires ont trouvé dans l’Inde un puissant allié et c’est pourquoi ils ont créé un

parti Népali Congres à l’image du parti Congress indien. Le Népali Congres a fait un

temps figure de mouvement révolutionnaire.

- La branche des idéalistes.

Une troisième branche a rassemblé des idéalistes prenant, par philanthropie souvent, la

défense des misérables. Elle comprenait des membres des deux hautes castes : parmi eux

des nantis mais aussi des pauvres. Nombreux parmi eux, contrairement aux Tribaux dans

l’ensemble analphabètes, ceux qui étaient lettrés. Non seulement ils dominaient

parfaitement le népali et le sanscrit mais aussi l’anglais. Ils ont ainsi découvert les

Lumières du XXème siècle qui se nomment : Marx, Engel, Lénine, Mao Zedong. Quel

spécialiste expliquera mieux que moi que, sans texte, il ne peut y avoir de révolte

durable ? L’homme a besoin de théories ! Notre révolution de 1789 a été éclairée par les

Lumières. Que serait devenu le christianisme, qui a été un mouvement révolutionnaire,

si la Bible et les Evangiles n’avaient pas été écrits ? Beaucoup de ces gens de caste ont

ainsi rejoint, et ont souvent été le ferment des mouvements révolutionnaires. Grâce à leur

savoir, ils se sont d’ailleurs souvent retrouvés à la tête de ces mouvements.

Il faut noter qu’au Népal, la branche révolutionnaire s’est rapidement divisée en deux :

- la branche des révolutionnaires pacifistes refusant l’utilisation de la violence,

- la branche des révolutionnaires considérant que seule la lutte armée était capable de

modifier les institutions en place.

Sur l’utilisation des mots communistes et maoïstes.

205

More magazines by this user
Similar magazines