sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

Ses compagnons se font du souci pour lui. Il change constamment de domicile. Interpol

lance un mandat de recherches contre lui, la police indienne commence à s’intéresser à

lui.

Puis viendra le jour, au moment des pourparlers avec les membres des partis qui se sont

élevés contre le roi, ou Prachanda fera son apparition. Il a passé des années dans la

clandestinité la plus complète. Le chef du gouvernement du moment, le royaliste Chand

déclare :

397

Though I had never meet him until then. I nonetheless believes that he was a tall leader and had

total control of the movement.

Après l’échec des négociations la tête de Prachanda est remise à prix : 50.000 dollars

cette fois ! Mais les troupes de la P.L.A. répondent par des attaques. Puis, après 8 ans de

guerre, le 21 octobre 2003, Prachanda, signe de bonne volonté, déclare que les Maoïstes

vont diminuer l’intensité et le nombre de leurs attaques. Ces maoïstes nouent des

relations avec quelques partis communistes : les partis communistes Sud-Américains, le

parti communiste des U.S.A. ... (avec le parti communiste français ?), mais il refuse

l’offre du Pakistan Intelligency qui recherche tous les moyens de nuire à l’Inde.

En juin 2006, il rentre au Népal et fait ses premières apparitions en public. La foule le

découvre : visage d’intellectuel placide, petite taille, bedon de père tranquille. Rien du

baroudeur, du Staline impénétrable, rien de l’Hitler hystérique...

On imagine sa fierté lorsque, le 28 mai 2008, la République Népalaise est proclamée.

Plus tard il sera le premier Premier ministre de la République népalaise jusqu’au

complot ourdi par les partis de droite, l’état-major de l’armée et le parti communiste

Union Marxiste Léniniste. Tous inspirés, soutenus, financés par l’Inde. Ce qui l’obligera

à démissionner.

Un mot sur sa femme Sita Poudel, visage d’institutrice effacée, même dans ses longues

marches, même lorsqu’il était recherché par les polices, elle ne l’a jamais quitté.

397

More magazines by this user
Similar magazines